Actualité

Immobilier : le marché toujours dynamique en janvier

Publié le 19 mars 2018 à 18h28
Immobilier : le marché toujours dynamique en janvier
Après une très belle année pour le marché immobilier, janvier 2018 semble suivre cette tendance.Certes la demande de crédits est légèrement en baisse, mais le marché est favorable avec des hausses de prix modérées et des taux toujours très attractifs. 

Une hausse des prix modérée 

Les prix sont à la hausse, certes, mais de manière modérée et assez inégale sur l'ensemble du territoire.

En janvier 2018, nous constatons ainsi une augmentation des prix de 1% à Paris, 0,7% à Marseille, 0,5% à Toulouse et 0,8% à Nantes.

Toutefois, certaines villes sont épargnées par la hausse des prix à l'image de Montpellier où nous constatons une baisse de 0,4%, il en va de même à Strasbourg tandis qu'à Nice les prix ont baissé de 0,1% sur un mois.

En moyenne, sur les 50 plus grandes villes françaises, la hausse est de 0,3%, ce qui ne devrait pas freiner outre mesure le nombre d'achats immobiliers.

Des taux toujours bas

La bonne nouvelle en janvier se situe principalement au niveau des taux.

De fait, il s'avère qu'ils sont encore très favorables avec une moyenne de 1,7% sur 20 ans. Sur 25 ans, le taux d'intérêt moyen se situe autour de 1,90% tandis que pour un crédit de 15 ans, certains dossiers affichent un taux de 1,40%.

Ces conditions très attractives devraient continuer de stimuler le marché immobilier en 2018. 

Un chômage en baisse

Les chiffres du chômage sont récemment tombés et ils sont particulièrement bons.

En effet, le taux de chômage est à son plus bas niveau depuis 2009 puisqu'il atteint 8,9%, soit une baisse de 0,7 point au quatrième trimestre 2017.

Et cette baisse concerne principalement les jeunes puisque le chômage des 15-24 ans baisse de 2,8 points sur un an et celui des 25-49 ans de 1,1 point.

Or, c'est cette population de primo-accédants qui, si elle concrétise ses projets d'achat immobilier, pourrait dynamiser toujours plus le marché immobilier.

Car, comme nous l'évoquions dans un article précédent, 57% des moins de 35 ans ont un projet immobilier à court terme.

Pour emprunter, il est préférable de disposer d'un CDI pour rassurer les organismes prêteurs et pour s'assurer que le remboursement des mensualités est envisageable sur le long terme, la baisse du chômage ne peut donc qu'être une très bonne nouvelle pour les banques et les professionnels de l'immobilier.

Des Français en phase de réflexion

Malgré toutes ces conditions favorables, il semblerait que la production de crédits immobiliers ait baissé en janvier 2018.

Certes, il n'y a pas pour autant péril en la demeure, la demande reste forte et les Français profitent de taux encore bas pour acheter leur résidence principale.

La question que nous pouvons légitimement nous poser concerne l'impact des mesures à venir en matière de logement.

En effet, les investissements locatifs représentent une part non négligeable des crédits immobiliers or ce n'est qu'au printemps que l'on connaîtra la décision définitive concernant l'encadrement des loyers à Lille et Paris.

Or, c'est précisément à Paris que l'investissement locatif est important, certains acheteurs, ne craignant pas une remontée rapide des taux, préfèrent attendre avant de prendre une décision.

A lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.