Actualité

Le bruit coûte cher

Publié le 21 septembre 2016 à 11h35 - Mis à jour le 1 mars 2017 à 18h39
Le bruit coûte cher
Une étude réalisée par le Conseil National du Bruit (CNB) évalue le coût financier du bruit en France. Chaque année, le bruit coûterait 57 milliards d’euros !Une des principales conséquences du bruit est le stress qu’il génère. Or le stress coûte cher du point de vue sanitaire. Il entraîne en effet nombre de pathologies chez les Français.

Le bruit est partout. Dans les espaces publics, au travail, et même au domicile. Certains logements souffrent en effet d’une surexposition au bruit. La proximité d’une autoroute, d’une voie ferrée, ou d’un aéroport génère des nuisances sonores plus ou moins importantes. Près de 9 millions de Français sont exposés de cette manière à des niveaux critiques pour leur santé (>65 décibels).

Les bruits de voisinage sont également une nuisance notable. Les Français classent cette nuisance au même niveau que celle du bruit des transports.

Ce bruit entraîne une perte de valeur des biens immobiliers exposés. Cumulée à la perte de productivité des salariés, en raison de la fatigue générée, ce sont plus de 9 milliards d’euros de coûts indirects liés au bruit.

Pour lutter contre le bruit, une partie de la réponse se trouve dans les équipements collectifs : revêtements routiers ou ferrés anti bruit, mur isolant le long d’un axe de transport, véhicules de transport en commun électriques, etc. L’autre partie de la réponse se trouve au sein du logement : double ou triple vitrage pour les fenêtres, isolant phonique pour les sols, murs et plafonds.

Si votre logement est exposé au bruit, il peut être intéressant de mesurer l’ampleur de la nuisance. En cas de pollution sonore avérée, investir dans des travaux d’isolation phonique permet de préserver la valeur de votre bien immobilier et de disposer d’un atout concurrentiel. Après les efforts pour lutter contre la précarité énergétique, le bruit sera peut-être la grande cause immobilière de demain.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.