Actualité

La ville d’Albi vise l’autosuffisance alimentaire

Publié le 17 juin 2016 à 15h17 - Mis à jour le 1 mars 2017 à 15h19
La ville d’Albi vise l’autosuffisance alimentaire
La ville d’Albi, située dans le Tarn, s’est fixé un objectif d’autosuffisance alimentaire en 2020. À contre-courant de la mondialisation, l’autosuffisance alimentaire vise à nourrir une ville à partir de produits locaux.

Pour Albi, cette zone locale s’étend sur 60 kilomètres. Sans remettre en question l’import de produits plus lointains, la collectivité souhaite équilibrer son territoire.

Elle réintroduit ainsi des zones agricoles à vocation utilitaire. Elle use pour ce faire de son droit de préemption, pour acquérir des terrains, qu’elle loue par la suite à de petits agriculteurs urbains.

Les effets escomptés sont nombreux. Avec cette production locale, la ville entend soutenir l’économie. En veillant à la mixité des zones, elle souhaite préserver et développer la qualité de vie. En disposant de ressources à proximité, elle souhaite réduire son bilan carbone et augmenter son autonomie alimentaire, en cas de catastrophe qui isolerait la ville par exemple.

À travers des outils de mise en relation, en cours de développement, la ville souhaite également développer le lien social et optimiser les espaces privés. Une plateforme communautaire devrait voir le jour, pour mettre en relation des jardiniers amateurs avec des propriétaires terriens ayant des terrains laissés à l’abandon. Ces jardiniers pourront leur redonner une seconde jeunesse, et y faire pousser fruits et légumes.

Au-delà de la végétalisation des villes, le projet d’autosuffisance alimentaire veut remettre au cœur de la ville la nature, mais pour des raisons utilitaires. Ce projet est volontairement utopiste pour sensibiliser la population. D’autres initiatives, plus modestes, confirment cette tendance. Les serres urbaines, notamment, visent à produire en local des fruits et légumes au cœur des villes. Certaines serres sont d’ores et déjà prévues en Île-de-France, dont une à Paris dans le 12e arrondissement pour le début 2017.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.