Actualité

La géothermie pour chauffer un quartier entier à Paris

Publié le 19 mars 2018 à 15h10
La géothermie pour chauffer un quartier entier à Paris
A l'heure où les écoquartiers ont le vent en poupe, Clichy-Batignolles, un quartier de ce type qui devrait être achevé en 2018, va bénéficier d'une production de chauffage particulièrement écologique.En effet, en 2017 a été inaugurée une centrale de géothermie capable de produire du chauffage urbain pour 3 400 logements en construction. Mais comment ce projet a-t-il pu voir le jour ?

Un partenariat avec Eau de Paris

Alors que le projet du quartier Clichy-Batignolles a été imaginé en 2001.

C'est en 2012 que la Ville de Paris et Paris Batignolles Aménagement ont fait le choix de devenir partenaires de la compagnie Eau de Paris.

L'objectif était de miser sur les énergies renouvelables pour une démarche plus cohérente et permettre au nouvel écoquartier de bénéficier de la géothermie pour la production de chauffage.

Eau de Paris a lancé des forages dans la nappe de l'Albien et vend la chaleur qu'elle produit à la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain, la CPCU.

C'est cette compagnie, qui, à son tour, pourra distribuer à Clichy-Batignolles ce chauffage en conservant, en parallèle, une solution alternative pour l'approvisionnement car la production sera insuffisante, même si les chiffres annoncent aujourd'hui une production de chauffage à hauteur de 83% grâce à la géothermie.

Eau de Paris dispose d'un patrimoine hydraulique majeur qui lui permet de répondre à des demandes variées et ainsi de s'inscrire dans une démarche en faveur de la transition énergétique.

De son côté, la CPCU souhaite favoriser les énergies locales et renouvelables, un partenariat entre ces deux compagnies dans le cadre du Plan Climat Energie de la Ville de Paris semblait donc inéluctable.

L'Albien, un aquifère de 100 000 km²

Pour mémoire, un aquifère est une formation géologique assez poreuse pour laisser l'eau circuler librement. 

Les sous-sols parisiens cachent ainsi un trésor naturel qui permet d'alimenter en eau les Franciliens mais aussi de produire de la géothermie.

Alors que les écoquartiers se multiplient, imaginer pouvoir miser sur la géothermie pour produire massivement du chauffage est une bonne nouvelle. 

Cela permet d'assurer une cohérence avec l'ambition des écoquartiers de devenir des espaces plus respectueux de l'environnement. 

En moyenne, c'est à 600 m de profondeur que se trouvent les nappes de l'Albien.

Elles se situent au-dessus des nappes géothermiques du Néocomien et du Dogger Parisien.

Ces nappes sont assez profondes pour être épargnées par la pollution de surface et ainsi être utilisées pour alimenter Paris en eau et en chauffage.

La température de l'eau est ici entre 25 et 28°. L'eau présente ici est particulièrement précieuse, d'autant que son niveau avait fortement baissé en raison d'une utilisation intensive.

Aujourd'hui, l'accès a été restreint afin de privilégier son utilisation pour alimenter Paris en eau potable et miser sur les énergies renouvelables.

Les fondamentaux du Plan Climat Energie de la Ville de Paris

A travers ce plan, la Ville de Paris souhaite contrer les effets du réchauffement climatique.

Pour cela, elle envisage d'optimiser le pompage, d'utiliser des produits de traitement émettant moins de gaz à effet de serre et de miser sur une énergie plus verte.

Elle ambitionne également une meilleure gestion des ressources et un accompagnement des Parisiens pour adopter un comportement plus responsable.

Et, bien sûr, elle mise beaucoup sur son projet Clichy-Batignolles avec la production d'énergie géothermique ainsi que la mise en place de panneaux photovoltaïques.

A lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.