Guide Premier Achat immobilier

Trouver le bon logement

chercher un bien immobilier

14/01/2015
Mis à jour le 18/04/2017

Pour optimiser vos recherches, commencez par bien définir le logement que vous ciblez, la fourchette de prix pour ce type de logement ainsi que le prix de vente moyen au mètre carré dans le secteur que vous ciblez. Avec ces éléments, lancez vos recherches !

Faites le tri dans les annonces immobilières

Pour trouver un logement rapidement, soyez sélectif lors de la consultation des annonces immobilières (sites internet, agences immobilières, notaires, presse, etc.) :

  • préparez la liste des critères qui vous paraissent essentiels et ne retenez que les annonces y répondant précisément. Pour cela, utilisez, par exemple, les moteurs de recherche des sites immobiliers ;
  • inscrivez-vous aux alertes des portails immobiliers qui vous permettent d’être averti par courriel ou par sms dès qu’une annonce répondant à vos critères est mise en ligne.

N’oubliez pas que le prix affiché dans les annonces d’agences inclut la commission d’agence. Lorsque celle-ci est, contractuellement, à la charge de l’acquéreur, son montant TTC en pourcentage du prix de vente doit figurer sur l'annonce. Par ailleurs, la loi impose de mentionner le classement du logement au regard de sa performance énergétique dans toute annonce de mise en vente (de « A » pour un logement très économe à « G » pour un logement très énergivore) afin de permettre à l’acheteur d’anticiper d’éventuels travaux de mise aux normes.

Les annonces de mise en vente de logements en copropriété doivent désormais comporter quatre mentions obligatoires : le fait que le bien soit soumis au statut de la copropriété, le nombre de lots, la moyenne de la quote-part annuelle du budget prévisionnel pour le lot concerné et, enfin, l’existence d’une éventuelle procédure de sauvegarde ou d’administration provisoire.

Et si vous n’avez pas le temps de chercher votre nouveau logement ou si vous êtes éloigné du lieu de recherche (pour un investissement locatif, par exemple), vous pouvez faire appel aux services d’un chasseur d’appartements. Vous lui confiez un mandat de recherche et, en rémunération, il reçoit, à la réalisation de l’achat, une commission généralement comprise entre 2 % et 6 % du montant de la transaction. La loi pour l’Accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) du 24 mars 2014 a fait entrer les "chasseurs d’appartements" dans le champ d’application de la loi Hoguet. Ils doivent, désormais, être titulaires de la carte professionnelle et justifier de certaines garanties (garantie financière, assurance responsabilité civile professionnelle, etc.).

Il est conseillé à l'acquéreur de visiter le bien au moins une fois avant la réalisation de la transaction par le chasseur.

Trouver un logement via un particulier ou un intermédiaire (agence, notaire) ?

Si vous privilégiez les annonces immobilières de particuliers, vous éviterez les frais d’intermédiaire qui s’ajoutent au prix de base du logement demandé par le vendeur :

  • commission d’agent immobilier (frais d’agence) : généralement comprise entre 6 % et 8 % ;
  • honoraires de négociation d’un notaire : barème réglementaire allant de 3 % à 6%.

Pour autant, négocier un logement directement avec son propriétaire peut parfois ne pas être chose aisée en l’absence d’intermédiaire dans les négociations. Cela nécessite une certaine connaissance du marché immobilier.

A l’inverse, passer par un agent immobilier (ou un notaire) permet de faire intervenir un professionnel qui connaît bien le marché immobilier local et qui peut favoriser le bon déroulement des négociations. En contrepartie, cette intervention a un coût pour l’acheteur.

Bien organiser ses visites d’appartements ou de maisons

Quelques conseils pour la première visite d’un appartement ou d’une maison : pour ne pas vous déplacer inutilement, téléphonez au propriétaire ou à l’intermédiaire afin de vous assurer que les biens que vous avez présélectionnés répondent effectivement à vos critères.

Préparez ensuite la liste des questions à poser pendant la visite (âge de la chaudière et de l’installation électrique, état de la toiture et des façades, taxe foncière, taxe d’habitation, montant des charges de copropriété, etc.). Sachez que la loi impose au vendeur de faire réaliser, avant la vente, des diagnostics techniques obligatoires (concernant la présence de plomb, d’amiante, de termites, installation électrique, etc.) et, pour les logements soumis au régime de la copropriété (appartement ou maison), une attestation de surface de la loi Carrez. La liste exacte de ces diagnostics dépend de la zone dans laquelle le bien immobilier est situé, de la nature de ce bien et de son ancienneté. Pensez également à vérifier certains points spécifiques selon qu’il s’agit d’un logement en copropriété (appartement) ou une maison.

Enfin, n’hésitez pas à visiter le logement plusieurs fois, à différents moments de la journée et de la semaine ! Il est également recommandé de visiter plusieurs biens à titre de comparaison et ce, afin de confirmer son choix.

Vous avez trouvé votre logement ? Réalisez votre estimation de prêt immobilier en ligne

© Uni éditions – MIG – Juillet 2014