Où en est votre projet ?
Choisissez l'étape qui correspond à l'avancement de votre projet

Étape 1

Investir dans l'immobilier locatif

Investir dans l'immobilier locatif

L’investissement locatif vous aide à préparer l’avenir, le vôtre et celui de vos proches. Acheter pour louer permet notamment de diversifier votre patrimoine, de générer des revenus réguliers et d’alléger vos impôts dans certains cas. Choisissez le projet d’investissement immobilier qui répondra le mieux à vos objectifs patrimoniaux !

Les indispensables de cette étape

Vous posez-vous les bonnes questions ? Voici celles auxquelles il faut notamment répondre avant de passer à l'étape suivante.

Investissement locatif : quelles fiscalités ?

Les loyers que vous percevez au titre de votre logement non meublé sont imposables dans la catégorie des revenus fonciers :

  • selon le régime du micro-foncier (si vos loyers ne dépassent pas 15 000 € par an) : dans ce cas, un abattement de 30 % est appliqué au montant de vos loyers mais en contrepartie vous ne pouvez déduire aucune charge ;
  • selon le régime réel : votre revenu foncier imposable est alors obtenu par différence entre vos loyers et vos charges. Les déficits fonciers peuvent s'imputer, dans certaines limites, sur votre revenu global.

En cas de location meublée, le régime fiscal est spécifique : les revenus sont imposés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux et non comme revenus fonciers.
 
Il existe enfin différents dispositifs fiscaux visant à favoriser l’investissement locatif :

  • le dispositif Pinel, pour orienter l’investissement vers les logements neufs : réduction d’impôt de 21 % du prix de revient, étalée sur 12 ans, avec plafond d’investissement, plafonnement des loyers et conditions de ressources des locataires (le logement peut être loué à un ascendant ou à un descendant) ;
  • le dispositif Malraux, pour les travaux de rénovation : réduction d’impôt sur certaines dépenses de travaux spécifiques du revenu imposable. Le propriétaire s'engage à louer le logement en non meublé, pendant 9 ans, une fois la restauration achevée.
  • le dispositif Girardin, pour les investissements dans les logements neufs outre-mer : permet une réduction d'impôt allant jusqu'à de 38 % du coût d'acquisition d'un logement neuf acheté dans les départements d'outre-mer (mais éventuellement plafonnée). Le propriétaire s'engage à louer le logement en non meublé, pendant minimum 5 ans.

Selon règlementation en vigueur au 01/01/2015 susceptible d’évolutions.

GUIDE : L'IMPOSITION DES LOYERS
ACTUALITÉ : LE PINEL REMPLACE LE DUFLOT
DUFLOT - ALUR : TOUTE L’ACTUALITÉ

Quels sont les différents types de location ?

Quels sont les différents types de location ?

Vous avez acheté un bien immobilier pour le louer ? Plusieurs options :

  • Si vous mettez votre bien en location non meublée, le bail aura une durée de 3 ans renouvelable.
  • Dans le cas d’une location meublée, le loyer est souvent plus élevé mais vous devez fournir et entretenir le mobilier du logement ; le bail est dans ce cas d’un an renouvelable.
  • Dans le cas d’une location saisonnière, les loyers peuvent être assez élevés si votre bien est situé dans une zone touristique et s'il est bien aménagé, mais la durée de location ne représente en général que quelques semaines par an.
  • Enfin, pour profiter des réductions d’impôt Pinel, Malraux ou Censi-Bouvard, vous devez vous engager à louer votre bien pendant 6 ans minimum.

GUIDE : LES DIFFÉRENTS TYPES DE LOCATION

Comment bien choisir le logement dans le cadre d'un investissement locatif ?

Pour choisir l'appartement ou la maison à acheter, prenez en compte quatre critères principaux :

  • La qualité du bien : le logement doit être de qualité et en bon état pour attirer les locataires potentiels.
  • L’emplacement : le logement doit être situé dans une zone où la demande locative est forte (pour un logement en ville, privilégiez le centre-ville près des commerces, des transports et des écoles).
  • Le régime fiscal dont vous voulez profiter : si vous voulez bénéficier de dispositifs fiscaux, vous devrez investir dans un logement remplissant les conditions pour bénéficier de l’un des régimes de réduction d’impôt (Duflot, Malraux, Censi Bouvard, ou Girardin).
  • Les perspectives de revente du bien.

GUIDE : LES CRITÈRES DE CHOIX D'UN BIEN D'INVESTISSEMENT LOCATIF
CONSULTER LES ANNONCES IMMOBILIÈRES SQUARE HABITAT
RetrouveR la sélection de logements neufs CA Immobilier

Quel investissement locatif choisir ?

Quel investissement locatif choisir ?

Vous voulez préparer votre retraite ? Essayez, dans la mesure du possible, de faire coïncider la fin de votre prêt immobilier sur votre bien locatif avec la date prévisible de votre départ en retraite. Ainsi, votre prêt sera remboursé et vous aurez le choix entre bénéficier de revenus complémentaires réguliers, occuper le bien à titre de résidence principale ou secondaire, ou encore le revendre pour récupérer un capital.

Vous souhaitez investir dans l'immobilier pour préparer l’avenir de vos enfants ? Choisissez un appartement, neuf ou ancien, que vous pourrez mettre à disposition de vos enfants lorsqu’ils commenceront leurs études supérieures ou lorsqu’ils démarreront dans la vie active. Vous pourrez aussi leur transmettre le bien en pleine propriété, en nue-propriété ou leur en donner temporairement l’usufruit (attention aux éventuels engagements de détention et de location souscrits pour bénéficier d’avantages fiscaux : la donation peut remettre en cause ces avantages, ou obliger les donataires à reprendre ces engagements).

Vous êtes fortement imposé ? Optez pour l’imposition des loyers reçus de votre investissement selon le régime réel afin de pouvoir déduire vos intérêts d’emprunt de vos revenus fonciers. Pour bénéficier d’une réduction d’impôt étalée sur 6 ans, investissez par exemple dans un logement neuf répondant aux conditions du dispositif Pinel.

Pourquoi acquérir un logement en vue de le mettre en location ?

L’investissement locatif est un investissement de long terme qui permet de répondre à divers objectifs patrimoniaux :

  • diversification de ses placements
  • constitution d’un patrimoine immobilier pour en profiter plus tard ou pour le transmettre à ses proches, 
  • création de revenus complémentaires réguliers grâce aux loyers perçus (en vue de la retraite par exemple),
  • préparation d’une opération immobilière ultérieure une fois le bien revendu,
  • défiscalisation via la création de déficits fonciers et/ou de réductions ou de déductions d’impôt.

Un même projet peut répondre, selon le cas, à un ou plusieurs de ces objectifs.