Conseils pratiques

L'apport personnel, qu'est-ce que c'est ?

apport personnel

27/10/2016
Mis à jour le 03/03/2017

Si, comme près de 80 % des acheteurs, vous financez votre résidence principale à crédit, la banque peut exiger un minimum d’apport personnel, c’est-à-dire de fonds propres. Ils viendront s'ajouter à votre emprunt et vous aideront à boucler votre opération immobilière.

Un apport représentant au moins 10 % de votre achat

Que ce soit pour une résidence principale, un investissement locatif ou des travaux par exemple, la banque va généralement exiger au moins 10 % d'apport personnel. Plus votre apport est élevé, plus vous avez des chances de décrocher un taux de crédit intéressant. Vous pouvez même, parfois, bénéficier d’avantages annexes comme une remise sur les frais de dossier.

Dans certains cas, votre banquier peut consentir un financement sans apport. On parle alors d'un « prêt à 110 % » car, en plus du prix d’achat, il intègre les frais annexes : droits d'enregistrement, honoraires d'agence...

Comment constituer son apport personnel ?

En général, l’essentiel de l’emprunteur provient des économies qu’il a réalisées (assurance-vie, plan d'épargne logement, livret A, etc.). Mais il peut également être issu d'une donation, d'un héritage ou encore de la revente d'un bien immobilier.

L'achat d'une résidence principale est un des motifs de déblocage par anticipation de votre épargne salariale (participation, intéressement et Perco).

A noter : contrairement à une idée reçue, le prêt à taux zéro (PTZ), le prêt Action logement (ancien prêt 1% logement) et le prêt épargne logement ne sont pas obligatoirement considérés comme de l'apport personnel. Cela dépend de la politique de chaque banque.

L’apport personnel, un atout pour votre banquier

Plus votre apport est important, plus votre banquier va être rassuré sur vos qualités de gestionnaire et sur vos capacités à assumer les échéances de votre prêt ! Mais ce n'est pas l’unique critère retenu par la banque pour décider de vous accorder un prêt. Votre niveau d'endettement (il ne doit pas, sauf exception, dépasser le tiers de vos revenus), l'évolution de vos revenus et la bonne gestion de vos finances sont aussi regardés de près. Mieux vaut mettre de l'argent de côté et éviter les découverts bancaires plusieurs mois avant de vous lancer dans votre projet immobilier !

Dans le cadre de la réglementation épargne logement en vigueur susceptible d’évolutions et sous réserve d’acceptation de votre dossier de financement, par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur.  S’agissant de prêts épargne logement concernant l’acquisition ou la construction des logements destinés à l’habitation principale (ou simultanément une acquisition et des travaux) le prêt épargne logement prend la forme d’un prêt immobilier. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt immobilier. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.

Dans le cadre de la réglementation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) en vigueur susceptible d’évolutions et sous réserve d’acceptation de votre dossier de financement par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.