Conseils pratiques

Installer une cheminée dans votre salon, c’est possible !

Installer une cheminée

23/12/2016
Mis à jour le 15/03/2017

Savez-vous que l’installation d’une cheminée dans un logement ne requiert pas forcément un budget important et ouvre même parfois droit à un avantage fiscal ? Les points clefs à connaître pour profiter, rapidement, d’une bonne flambée.

Choisissez la cheminée qui vous convient

En moyenne, une cheminée à foyer ouvert ou fermé revient entre 1 000 et 5 000 € en fonction du modèle choisi (cheminée « classique » en pierre, cheminée contemporaine en béton ciré ou en métal…). Vous devez rajouter à cela  500 à 1 000 € si vous vous raccordez à un conduit existant et comptez autour de 2000 € s’il faut en créer un.

Attention, ne confondez pas insert et foyer fermé ! Leur aspect est identique mais le premier est surtout utilisé en rénovation (on insère le cube dans une cheminée existante) alors que le second est réalisé en même temps que la cheminée. Vous n’avez pas la possibilité technique ou financière d’installer une cheminée traditionnelle ? Vous allez quand même pouvoir profiter d’une « flambée » en optant pour un modèle à éthanol. D’un coût modeste (de 500 à 2 500 €) elle ne nécessite pas de conduit car l’éthanol ne dégage pas de fumée.

A noter

Pour les cheminées fonctionnant au bois, privilégiez les équipements labellisés « flamme verte » et les professionnels qualifiés Qualibois. Pour celles utilisant l’éthanol, choisissez un équipement répondant à la norme Afnor NF D35-386.

En copropriété, vérifiez le règlement !

Vous avez découvert un ancien conduit de cheminée dans votre appartement ? Commencez par vérifier si le règlement de copropriété autorise l’usage d’une cheminée. Si c’est le cas, vous allez pouvoir faire installer la cheminée de vos rêves, non sans avoir fait préalablement vérifier le conduit par une société spécialisée.

A noter

Depuis décembre 2015, les feux de cheminées sont de nouveau autorisés à Paris et en Ile de France.

Cumulez les avantages fiscaux

L’installation d’une cheminée à insert ou à foyer fermé ouvre droit au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) avec, à la clef, un crédit d’impôt représentant 30 % du prix de l’équipement. Les travaux annexes (comme le tubage du conduit) et la main d’œuvre n’entrent pas dans le calcul de cet avantage fiscal. Vous bénéficiez, par ailleurs, d’un taux de TVA à 5,5 % sur vos travaux.

Seuls les équipements répondant aux critères fixés par le Code général des impôts (CGI) sont éligibles au CITE. De plus, les travaux doivent être réalisés par un artisan certifié RGE (reconnu garant de l’environnement).

A noter 

Les cheminées à l’éthanol, considérées comme de simples éléments de décoration, sont exclues du CITE.

Ne sous-estimez pas les coûts annexes

Vos dépenses ne vont pas s’arrêter à l’installation de votre cheminée. Il vous faudra, notamment, prévoir un budget bois. Suivant les régions, le prix d’un stère de bois revient entre 40 et 80 €.

Vous êtes obligé de faire ramoner votre cheminée une à deux fois par an suivant les régions. Un ramonage effectué par un professionnel revient à 40 € en province et autour de 80 € en région parisienne.