Actualité

Zoom sur le quartier Bordeaux-Euratlantique

Bordeaux quartier Euratlantique gare Saint Jean

01/10/2015

Avec l’arrivée de la ligne à grande vitesse Paris-Bordeaux en 2017, la métropole girondine ambitionne de devenir un carrefour européen incontournable. Centrée autour de la gare Saint-Jean, le projet Bordeaux-Euratlantique impressionne. Cette opération d’intérêt national (OIN) va s’étendre sur trois communes (Bordeaux, Bègles et Floirac). D’ici à 2027, ce sont 738 hectares qui vont être entièrement repensés et réaménagés. Ce chantier, d’une envergure unique en France, permettra la création d’un hub multimodal, d’un vaste pôle économique et de nouveaux quartiers qui pourront accueillir de 25 000 à 30 000 nouveaux habitants.

LA GARE SAINT-JEAN DE BORDEAUX AU CENTRE DU PROJET EURATLANTIQUE

Le prolongement de la ligne à grande vitesse Paris-Bordeaux sera effectif en 2017. Dès lors, la capitale girondine se trouvera à seulement 2 heures de Paris, 1 heure de Toulouse et moins de 2 heures de Bilbao en Espagne. Grâce à cet équipement, Bordeaux va devenir un véritable carrefour européen entre le Sud de la France, la péninsule ibérique et la région parisienne. A terme, ce sont de 20 à 25 millions de voyageurs qui devraient transiter chaque année par la gare Saint-Jean, contre une dizaine actuellement. Très logiquement, la gare bordelaise se trouve donc au centre du projet Euratlantique. Un hub multimodal, moderne et fonctionnel, va être créé aux alentours. L’objectif est d’articuler au mieux les déplacements des passagers, que ce soit à l’échelle nationale via le TGV ou régionale via les TER. De plus, de nouvelles lignes de transports en commun verront le jour, ainsi que des pistes cyclables afin de favoriser les moyens de transports écologiques.

BORDEAUX-EURATLANTIQUE, UN CHANTIER D’ENVERGURE NATIONALE

C’est en 2009 qu’a été lancée une opération d’intérêt national (OIN) pour le projet Bordeaux-Euratlantique. Cette OIN permet de chapeauter l’ensemble des travaux menés sur le territoire de Bordeaux, mais aussi de Bègles et Floirac. Au total, ce sont 738 hectares qui sont concernés par cet immense chantier qui arrivera à son terme en 2027. Il s’agit tout simplement du programme d’aménagement urbain le plus important actuellement mené sur le sol français. Les chiffres donnent le vertige. En effet, à terme, Bordeaux-Euratlantique va permettre la construction de 500 000 m2 de commerces, une surface équivalente étant destinée à l’implantation de bureaux. Pour les logements, ce sont 1,2 millions de m2 qui vont voir le jour afin d’attirer de 25 000 à 30 000 habitants supplémentaires. 35% de ces logements seront disponibles en locatif social, tandis que 20 % sont destinés à l’accession sociale. Si l’on ajoute à cela les nombreux équipements urbains nécessaires, ce ne sont pas moins de 2,5 millions de m2 qui vont être totalement réaménagés.

BORDEAUX-EURATLANTIQUE EN DÉTAIL

Cinq projets sont au cœur de l’opération d’intérêt national Bordeaux-Euratlantique. Autour de la gare Saint-Jean va s’étendre la ZAC (zone d’aménagement concertée) Saint-Jean Belcier. Sur 160 hectares on retrouvera 320 000 m2 de logements, 285 000 m2 de bureaux, 15 000 m2 de commerces, près de 50 000 m2 destinés à l’hôtellerie, 15 000 m2 de locaux d’activités et 50 000 m2 d’équipements publics, sans oublier 20 hectares consacrés aux espaces publics. Une autre tranche de travaux concerne les communes de Bègles et Floirac. Il s’agit du projet Garonne-Eiffel. Celui-ci s’étend sur 154 hectares qui accueilleront 20 000 m2 de commerces, 150 000 m2 de bureaux, 50 000 m2 de locaux d’activités, 20 000 m2 d’hôtellerie, 30 000 m2 d’équipements et 600 000 m2 destinés à la création de 7 000 nouveaux logements.

La commune de Bègles est également concernée par le projet Bègles Faisceau. 140 hectares seront réaménagés. Parmi les principaux travaux à venir il faut retenir la construction d’une cité numérique, la modernisation du stade André Moga qui accueille l’équipe de rugby, la naissance d’un Parc de l’Intelligence Environnementale et le réaménagement complet du quartier du Dorat.

Le projet Bègles-Garonne s’articule autour de la conception d’un nouveau quartier mêlant activités économiques et logements. Enfin, le secteur de Floirac Sud sera réaménagé ultérieurement.