Actualité

Une prime de 1000 euros pour louer moins cher

prime ANAH 1000 euros

29/01/2016
Mis à jour le 02/03/2017

Les pouvoirs publics cherchent des moyens pour permettre au plus grand nombre de Français d’accéder à un logement. De cette volonté est né un arsenal de mesures coercitives et incitatives.

Historiquement, ce sont d’abord les candidats à la location ou à l’accession à la propriété qui ont été soutenus au travers des APL ou du PTZ. Les dispositifs Duflot, devenu Pinel, ou Censi-Bouvard ont incité, quant à eux, aux investissements locatifs.

Certaines zones tendues particulièrement touchées, comme Paris, ont développé leurs propres mesures incitatives. Ainsi, à Paris, MultiLoc permet aux propriétaires de logements vacants de bénéficier de primes pour l’entrée dans le dispositif ou la réalisation de travaux, ou bien de bénéficier d’une prise en charge de la garantie locative.

En complément, certaines mesures visent à contraindre les propriétaires. Plafonnement du loyer, surtaxe des résidences secondaires ou interdiction de mise en location meublée par exemple.

Une nouvelle mesure incitative vient compléter cet arsenal.

Il s’agit d’une prime, d’un montant forfaitaire de 1000 euros, attribuée aux propriétaires qui louent un logement à un ménage modeste en limitant le loyer. Elle est financée par l’Anah, l’Agence Nationale de l’Habitat.

Le retour sur investissement de cette prime peut sembler faible par rapport à un loyer non plafonné dans le cas d’un investissement locatif. C’est une mesure à apprécier dans l’ensemble du projet d’investissement. Si ce dernier est déjà cohérent avec la population visée par l’Anah, alors c’est un bonus non négligeable. Si l’investissement locatif était initialement prévu pour de l’immobilier de luxe, ou sous forme de résidence services, alors ce dispositif ne fera pas évoluer l’objet du projet initial.

Cette prime est proposée depuis le 1er novembre 2015 et jusqu’au 31 décembre 2017. Les modalités sont précisées sur le site de l’Anah. Elle est cumulable avec d’autres dispositifs comme MultiLoc ou Pinel.

À lire également :

Dans le cadre de la réglementation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) en vigueur susceptible d’évolutions et sous réserve d’acceptation de votre dossier de financement par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.