3 personnes ont trouvé cette actualité utile.

Votez pour cette actualité

Actualité

Les réseaux sociaux influencent l’accès au logement

profil locataire réseaux sociaux

15/09/2016

Les propriétaires sont de plus en plus nombreux à s’intéresser au profil social d’un locataire potentiel.

Lorsque l’on est présent sur les réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn, Twitter, Instagram, etc.), à moins de verrouiller habilement son compte, de nombreuses données restent publiques. La diffusion et l’accès facilité aux données sociales leur donnent une ampleur parfois mal maîtrisée. Pour une recherche de logement, un profil en ligne sur un réseau social peut être un atout… ou un frein !

Certaines plateformes, comme Facebook, sont orientées vers la vie privée, familiale et sociale. D’autres réseaux, comme LinkedIn ou Viadeo, révèlent votre vie professionnelle. Publiées par la personne elle-même, mais aussi par ses connaissances, ces données sont conservées, et parfois même indexées par les moteurs de recherche.

« Googler » quelqu’un veut dire rechercher des informations sur une personne au départ d’un moteur de recherche. Parmi les résultats, peuvent remonter des éléments académiques (date d’obtention d’un diplôme, travaux réalisés lors des études,…), des éléments liés à l’usage de sites Internet (commentaires sur des sites de vente en ligne ou des forums,…), ainsi que des contenus publiés par des tiers (journal interne de l’employeur, photo d’une soirée par l’organisateur,…).

Difficilement maîtrisables, ces résultats peuvent avoir des conséquences dramatiques. Chez les jeunes, ils peuvent contribuer au cyber harcèlement, dont l’issue est parfois tragique. Plus fréquemment, ce sont des employeurs qui utilisent ces données pour un recrutement… ou un licenciement !

Les propriétaires bailleurs commencent également à utiliser ces données pour apprécier la candidature d’un locataire. Si sur le profil de celui-ci se trouvent d’innombrables photos de soirées délurées, pas sûr que le propriétaire souhaite lui confier son logement.

Une société britannique s’est d’ailleurs spécialisée dans le « profiling » de candidats à la location. Elle propose aux propriétaires une enquête sur l’identité numérique des candidats. En récoltant toutes les informations publiées sur le candidat sur Internet (textes et photos), elle évalue le risque que le candidat représente pour le propriétaire.

L’utilisation des réseaux sociaux en ligne peut avoir une incidence concrète sur la vie réelle. L’impact sur l’emploi, largement reconnu, n’est pas le seul. Désormais, l’accès au logement peut également être impacté par l’activité en ligne.

À lire également :