Actualité

Les nouvelles alarmes connectées pour protéger son domicile

Alarmes connectées

10/02/2016
Mis à jour le 01/03/2017

L’essor des smartphones, des objets connectés et de la domotique a fait naitre toute une galerie d’applications pour piloter et surveiller sa maison.

Les premières applications se sont majoritairement concentrées sur le confort. Par exemple, connaitre la température à son domicile et ajuster le chauffage si nécessaire. Dans le même esprit, le pilotage des volets roulants s’est rapidement imposé comme une fonction de base.

Mais le développement du très haut débit mobile, 3G et désormais 4G, a permis d’aller encore plus loin. Le niveau de débit mobile détermine en effet le type et le volume de données qui peuvent transiter. Avec les débits des premières générations de l’Internet mobile, il était possible d’envoyer et de recevoir des petites informations, à la manière d’un SMS. Grâce au haut débit, il est devenu possible, par exemple, de recevoir des flux audios et vidéos depuis son domicile sur son smartphone. Idéal pour surveiller son logement.

Les alarmes dites connectées sont en plein boum. Elles promettent une vidéo protection digne des grands acteurs de la télésurveillance, sans avoir besoin d’un installateur, ni d’un abonnement mensuel. Tout ce qu’il faut, c’est un smartphone qui recevra les alertes.

Majoritairement sans fil, les alarmes connectées sont très simples d’installation, surtout à l’occasion d’une rénovation. Évolutives, elles permettent d’ajouter un nouvel élément pour sécuriser le domicile ou utiliser l’alarme dans un autre logement en cas de déménagement. L’arrivée de caméras audio et vidéo en haute définition permet également d’éviter de se déplacer physiquement, en permettant un contrôle à distance appelé « levée de doute ».

Les acteurs de la télésurveillance ont d’ailleurs rapidement intégré à leur offre ces nouvelles solutions techniques. Une société de télésurveillance dispose d’équipes, jour et nuit, pour effectuer ces levées de doute et, si nécessaire, mobiliser les services de sécurité. Avec un système de vidéosurveillance sans télésurveillance, c’est au propriétaire de s’en charger. Si une alerte sonne alors qu’il est à l’étranger en pleine nuit avec un décalage horaire, ou bien encore en réunion de travail, ou que son smartphone est à court de batterie, le temps de réaction en sera rallongé. Et que faudra-t-il faire d’ailleurs ? Appeler la police, appeler la mairie, appeler une société de gardiennage, se rendre le plus vite possible à son domicile pour surprendre les cambrioleurs ? Pas évident, pour un propriétaire qui découvre les images de cambrioleurs en action, d’agir seul et de coordonner les actions appropriées.

Les nouvelles alarmes connectées apportent un vrai gain par rapport aux alarmes traditionnelles. Elles facilitent l’installation, sont simples d’utilisation et permettent de veiller sur son bien immobilier. Elles s’intègrent plus facilement dans les écosystèmes domotiques. Le Do It Yourself en termes de sécurité domestique reste, en revanche, l’affaire de personnes bien aguerries, en mesure de réagir correctement et rapidement dans une situation particulièrement stressante et critique, et ce à tout moment. Le coût d’acquisition de ce type de solution est à mettre en balance avec les abonnements mensuels de télésurveillance, qui comprennent généralement en plus de l’intervention physique, la maintenance du matériel. La différence de coût peut se révéler minime malgré un panel de services supplémentaires.

À lire également :

Le contrat de télésurveillance est proposé par NEXECUR Protection – Groupe Crédit Agricole. SAS au capital de 12 547 360 euros. Siège social : 13, rue de Belle Ile 72190 COULAINES. SIREN 799 869 342 RCS LE MANS. N° TVA FR 19 799869342. Agrément CNAPS AUT-072-2113-07-09-20140389180 "l’autorisation d’exercice ne confère aucune prérogative de puissance publique à l’entreprise ou aux personnes qui en bénéficient".