Actualité

Légère augmentation des taux des crédits immobiliers

augmentation taux crédit immobilier

10/02/2017
Mis à jour le 21/03/2017

Les taux des crédits immobiliers ont atteint des niveaux historiquement bas au cours des derniers mois. Après une stagnation à ces niveaux bas, une tendance à la hausse semble se dessiner. Le coût d’un crédit immobilier pèse dans la capacité d’emprunt d’un ménage. L’évolution des taux est donc à surveiller en cas de projet immobilier.

Le poids du crédit immobilier dans le projet d’achat

Le taux d’un crédit immobilier fait évoluer, à la hausse ou à la baisse, le montant des intérêts que devra rembourser l’emprunteur. Ce sont ces intérêts qui composent principalement le coût de l’emprunt immobilier. D’autres frais annexes participent dans une moindre mesure à ce coût : l’assurance emprunteur, les frais de dossier, la caution ou les frais d’hypothèque. Mais le taux d’intérêt joue donc un rôle prépondérant dans la capacité d’emprunt de l’acheteur.

Le taux, oui, mais pas que

Paramètre important du projet immobilier, le taux d’intérêt est parfois perçu comme la seule clé de la réussite du projet immobilier. Mais un projet immobilier, c’est avant tout un achat immobilier. En achetant bien, c’est-à-dire un bien adapté à ses besoins, et au bon prix, l’importance du taux d’intérêt est moindre.

Un taux plus élevé peut venir réduire la capacité d’emprunt de quelques milliers d’euros. Or la capacité d’emprunt est un indicateur pour cibler un bien que l’emprunteur peut financer. Elle ne constitue aucunement une obligation d’acheter un bien au maximum de cette capacité d’emprunt.

Ajuster ses exigences, ou négocier

Si la capacité d’emprunt se trouve légèrement diminuée au cours du projet, en raison de la hausse des taux, il faut quelque peu ajuster ses critères de recherche ou tenter une négociation sur le prix des biens immobiliers souhaités.

Une solution est, par exemple, d’élargir son périmètre de recherche, en assouplissant quelques exigences telles que la superficie ou la présence d’un parking. Une hausse du taux à elle seule ne peut donc justifier l’interruption d’un projet immobilier.

À lire également :