Actualité

Le logement intergénérationnel se développe

logement intergénérationnel

02/02/2016
Mis à jour le 01/03/2017

Le logement des personnes âgées est une préoccupation majeure. Face à une population de séniors qui croît fortement et qui a besoin de services adaptés, les résidences services fleurissent. Elles sont notamment dynamisées par le financement d’investisseurs, soutenus par les dispositifs Pinel et Censi-Bouvard.

De l’autre côté, les jeunes rencontrent des difficultés d’accès au logement en raison des prix de l’immobilier.

La rencontre des jeunes et des séniors est à la base du concept de logement intergénérationnel. L’idée est de mélanger des jeunes et des séniors dans un même appartement, ou un même immeuble, afin qu’ils y trouvent chacun un avantage. Une approche gagnant - gagnant entre ces deux profils pourtant bien différents.

Le logement intergénérationnel peut se traduire sous des formes très variées.
Un appartement trop grand pour un sénior, qui loue une chambre à un étudiant, et c’est une colocation intergénérationnelle.
Une résidence qui mêle appartements étudiants et appartements séniors, et c’est une résidence intergénérationnelle. Certaines activités peuvent être partagées par les différentes générations. Des espaces de vie commune peuvent être créés, comme une piscine par exemple.
Même certains EHPAD, Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes, s’y mettent. Une dimension intergénérationnelle plus ou moins poussée est prévue dans des projets de construction ou de réhabilitation.

Pour les jeunes, l’intérêt peut, avant tout, être financier. En échange de quelques services pour le sénior colocataire ou voisin, le loyer est souvent moins cher. Faire quelques courses, prendre le temps de communiquer avec une personne isolée, ne sont pas des efforts insurmontables. Ils permettent parfois d’économiser fortement sur le loyer. Les jeunes peuvent également bénéficier de services ou d’installations, prévus pour les séniors, qui leur seraient difficilement accessibles dans un habitat classique.
Au-delà de cet avantage financier, c’est également une tendance de fond de ne pas abandonner les séniors, particulièrement exposés à la solitude et aux risques afférents. Tout le monde se souvient des périodes de canicule particulièrement dramatiques. Les jeunes sont de plus en plus nombreux à se tourner vers ce type de logement également pour une question de valeurs et de principes.

Pour les séniors, l’avantage est multiple. Se sentir moins seul, être aidé au quotidien ou alléger le coût du loyer quand les retraites diminuent, par exemple.

Le logement intergénérationnel, sous forme de résidence, s’ouvre peu à peu à l’investissement locatif. Le leader du secteur des résidences services pour séniors, a lancé son premier programme intergénérationnel qui sera livré début 2016.

À lire également :