2 personnes ont trouvé cette actualité utile.

Votez pour cette actualité

Actualité

Le logement intelligent, bientôt connecté à la ville

logement intelligent connecté à la ville

13/06/2016

L’informatique et la technologie ont envahi le quotidien des Français. Elles pénètrent l’habitat. La domotique individuelle est une première étape vers la ville connectée de demain. Un habitant peut aujourd’hui équiper son logement de solutions domotiques qui améliorent le confort, la performance énergétique ou bien encore la sécurité.

Les gestionnaires d’immeubles ont rapidement compris l’intérêt de ces technologies connectées. De la gestion technique à distance, comme par exemple un relevé de compteur, à l’enrichissement des équipements collectifs, comme la mise en place d’un réseau interphone entre les habitants, le retour sur investissement est souvent au rendez-vous.

Prochaine étape, la « smart city ». Le citoyen sera alors connecté avec sa ville, pour être informé en temps réel d’un certain nombre d’événements. Il pourra également interagir plus facilement avec les équipements publics ou les réseaux de transport en commun.

Pour les gestionnaires des réseaux électriques et hydrauliques, des voiries, des transports ou autres services publics, la connectivité sera un outil de pilotage indispensable. Les logements et bâtiments étant de plus en plus connectés, il devient possible de les mettre en réseau, par exemple pour réguler un réseau de chauffage collectif. L’analyse précise des comportements, rendue possible par les applications domotiques, ouvre de nombreuses perspectives.

Comme pour toute technologie, il existe cependant parfois des failles que certains cherchent à exploiter. L’émergence et la multiplication de ces applications domotiques ne doivent pas nous faire oublier le risque de virus et de piratage informatique. Sur un ordinateur individuel, le préjudice de tels événements est déjà lourd, mais à l’échelle d’une ville il peut s’avérer catastrophique. Plusieurs acteurs des technologies de la smart city, comme Orange ou Engie, indiquent d’ailleurs déjà que la sécurisation des données est leur premier enjeu pour convaincre les collectivités de s’équiper.

À lire également :