2 personnes ont trouvé cette actualité utile.

Votez pour cette actualité

Actualité

Le concours Mini Maousse de la micro architecture

concours Mini Maousse

25/07/2016

Mini Maousse est un concours biennal de microarchitecture. Sa 6e édition a récompensé plusieurs projets en avril dernier.

Ce concours est ouvert aux étudiants en architecture, design, art, ingénierie et paysage. Il vise à démontrer que l’architecture a également sa place dans des projets de petite envergure.

Les précédents thèmes ont, par exemple, concerné les mini maisons roulantes, les structures éphémères dites pop-up, les espaces pour enfants ou bien encore les cuisines de rue. Pour cette sixième édition, le thème était « La nouvelle maison des jours meilleurs ». La maison des jours meilleurs est un prototype d’habitat construit de manière industrielle, afin de proposer une solution économique aux personnes défavorisées. Elle a été construite en 1956 par l’architecte Jean Prouvé à la demande de l’Abbé Pierre.

Cette tendance de l’habitat réduit, mais ultra fonctionnel, est donc au cœur du concours. Il y ajoute l’écologie et l’économie comme composantes. Les orientations données par les organisateurs de l’évènement sont encore un peu plus précises. Quelques qualificatifs sont ainsi retenus. Les participants devront concevoir une unité « modulable, adaptable, empilable, démontable et transportable » pour répondre à différentes situations depuis l’accueil d’individus isolés, de ménages avec ou sans enfant en très grande précarité, à l’exemple des bidonvilles, en passant par l’habitat collectif et temporaire, de type camp de vacances saisonnier, jusqu’à l’habitat en zone dense pour étudiants, travailleurs précaires et familles en attente d’un accès au logement.

Pour préparer leur projet, les participants ont eu accès à un véritable cahier des charges, avec trois sites réels comme lieux d’implantation.

Les organisateurs espèrent voir des réponses nouvelles à la question : « Quels sont les besoins fondamentaux à satisfaire pour qu’un logement, fût-il temporaire, soit considéré comme décent et digne ? ». Ils encouragent les « solutions économiques et industrialisables » en raison du contexte actuel.

Huit lauréats ont été primés le 16 mars 2016. Parmi ces projets félicités, l’usage du bois revient de manière fréquente. La possibilité de monter la maison soi-même s’illustre également dans plusieurs propositions. Les lauréats vont désormais pouvoir réaliser des maquettes de leurs projets à l’échelle réelle, au cours de l’été, au sein de l’école du bois de Nantes.

À lire également :