3 personnes ont trouvé cette actualité utile.

Votez pour cette actualité

Actualité

Issodun : une OPAH pour rénover le bourg

issodun OPAH

29/09/2016

La petite ville d’Issodun (13 500 habitants) se refait une beauté. Depuis 2014, les immeubles de cette commune de l’Indre sont en rénovation. Lancée par la mairie, l’Opération Programmée de l’Amélioration de l’Habitat (OPAH) offre une aide aux propriétaires pour rénover des logements devenus trop vétustes. Le bourg, ancien, offre un intérêt architectural certain, mais les bâtiments ne répondaient plus aux attentes actuelles de confort et d’isolation thermique. L’OPAH a donc été lancée pour rénover les façades et permettre une modernisation des logements en proposant aux propriétaires une aide financière destinée à financer les travaux nécessaires.

Issodun : une OPAH pour rénover le bourg

La petite ville d’Issodun (13 500 habitants) se refait une beauté. Depuis 2014, les immeubles de cette commune de l’Indre sont en rénovation. Lancée par la mairie, l’Opération Programmée de l’Amélioration de l’Habitat (OPAH) offre une aide aux propriétaires pour rénover des logements devenus trop vétustes. Le bourg, ancien, offre un intérêt architectural certain, mais les bâtiments ne répondaient plus aux attentes actuelles de confort et d’isolation thermique. L’OPAH a donc été lancée pour rénover les façades et permettre une modernisation des logements en proposant aux propriétaires une aide financière destinée à financer les travaux nécessaires.

L’Etat, l’ANAH et la Ville d’Issoudun au service de la rénovation du parc immobilier

Lancée en 2014, l’OPAH a déjà permis de financer une quarantaine de projets dans la ville grâce à l’Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat (ANAH). Pour le maire, André Laignel, l’objectif est de « permettre d'améliorer les performances techniques des logements et donc, de réaliser des économies d'énergie ; lutter contre les logements dégradés ; les adapter au handicap ou au vieillissement de la population ». La mairie propose en plus des aides de l’ANAH une opération de rénovation des façades pour « une question d'esthétisme, mais pas seulement. L'opération façades, comme l'OPAH, constitue aussi un levier économique puisque ce sont les petits artisans locaux qui sont concernés par la plupart de ces chantiers ». En deux ans, la quarantaine de projets financés a pu voir le jour grâce à près de 5000 000 € de travaux subventionnés, dont plus de la moitié provenant de l’ANAH.

Urbanisme et économie d’énergie à Issoudun

L’OPAH a été programmée sur cinq ans et fixe quatre objectifs pour 165 logements réhabilités (140 résidences principales, 25 logements en location) :

  • énergie : rénover des logements anciens pour offrir des conditions de confort énergétique et une réduction des charges dans le cadre du programme Habiter Mieux ;
  • lutte contre la vétusté : proposer un accompagnement et des aides aux propriétaires qui veulent rénover leur logement. Mise en place de mesures coercitives pour lutter contre les propriétaires indélicats (arrêtés d’insalubrité) ;
  • adaptation du logement au handicap ou au vieillissement : mise aux normes des logements dans le cadre du Programme d’intérêt général adaptation.
  • rénovation de façades : pour rendre les efforts des propriétaires visibles, la commune met en place un programme pour rénover dix à quinze façades chaque année.

Comment profiter des aides de l’OPAH à Issoudun ?

L’OPAH vise l’ensemble des logements de la commune d’Issoudun, que les propriétaires vivent dans le logement ou qu’ils le louent. Mais les conditions d’accès aux subventions sont différentes.

  • Propriétaire vivant dans le logement : le logement doit avoir plus de 15 ans et le propriétaire doit occuper le logement à titre de résidence principale pendant plus de six ans après la fin des travaux. Les travaux doivent améliorer d’au moins 25% la performance thermique du bâtiment.
  • Propriétaire bailleur : le logement doit avoir plus de 15 ans et sera conventionné à l’issue des travaux (loyers encadrés pendant neuf ans minimum, plafond de ressources des locataires). Les travaux doivent améliorer d’au moins 35% la performance thermique du bâtiment.