Actualité

Contournement ferroviaire de Nîmes, une opportunité pour le Gard

LGV nîmes

20/05/2015
Mis à jour le 01/03/2017

Débuté fin 2013, le contournement de Nîmes et Montpellier par un tronçon ferroviaire de ligne à grande vitesse (LGV) de 60 km est une aubaine pour le département du Gard. Outre des liaisons plus rapides en direction de Montpellier, Lyon, Paris et l'Europe, la ligne LGV Méditerranée va dynamiser l'économie gardoise durant tout le temps des travaux. A l'horizon 2020, la construction de la gare Nîmes-Manduel, véritable pôle multimodal, va également bouleverser le visage de la cité gardoise et donner naissance à un nouveau quartier.

Prolongement de la LGV Méditerranée, un projet d'envergure

Le contournement des villes de Nîmes et Montpellier par une ligne ferroviaire à grande vitesse (LGV) est un projet d'envergure. Il s'agit de la construction du quatrième tronçon de la LGV Méditerranée, sur un parcours de 60 kilomètres. Les travaux, d'un montant de 2,8 milliards d'euros, ont débuté à la fin de l'année 2013, pour une livraison prévue en 2017. L'un des points forts de ce projet est que la future LGV Méditerranée pourra accueillir aussi bien des trains de voyageurs roulant à 220 km/h que des trains de marchandises, ce qui en fera la première ligne à grande vitesse mixte. Les liaisons entre Espagne et Italie, mais aussi en direction des pays du nord de l'Europe seront ainsi grandement facilitées et améliorées.

LGV Méditerranée : un impact économique immédiat pour le Gard

Une fois la construction de la ligne LGV Méditerranée achevée, les retombées économiques seront importantes pour l'ensemble de la région gardoise. Touristes et travailleurs bénéficieront en effet d'un moyen de transport particulièrement rapide et moderne. L'attractivité du département ne pourra qu'en être renforcée. Mais avant même la mise en service de cette ligne, les effets bénéfiques se font déjà ressentir. Ainsi, les entreprises gardoises, artisans ou PME, sont impliquées dans les travaux à hauteur de 300 millions d'euros. Une bonne nouvelle qui permet la création de 6 000 emplois, indirects et directs, chaque année jusqu'à la fin des travaux. Le plus grand chantier en cours dans le sud de la France a donc d'ores et déjà un impact économique fort et durable.

Une nouvelle gare et un nouveau quartier pour Nîmes

Pour la ville de Nîmes, ce tronçon LGV est une véritable opportunité et va déboucher sur la création d'une nouvelle gare à l'horizon 2020. La gare Nîmes-Manduel va être conçue comme un véritable pôle multimodal ultramoderne, où se croiseront les trains à grande vitesse, mais aussi les trains express régionaux (TER). Il s'agit seulement du deuxième projet de ce type en France après celui de Valence. Au terme des travaux, Nîmes se trouvera alors à seulement 1 heure de Marseille, 1h40 de Toulouse, 1h50 de Barcelone et 2h35 de Paris. L'importance de la gare de Nîmes-Manduel va se traduire par l'émergence d'un nouveau quartier dans la préfecture gardoise. Autour des installations ferroviaires, une zone de loisirs, un hôtel, une résidence étudiante, mais aussi de nombreux commerces et bureaux vont ainsi voir le jour. Pour l'heure, la construction de logements n'a pas encore été décidée, mais à partir de 2021 les choses pourraient changer.