Actualité

Comment éviter ou réparer un dégât des eaux

éviter dégât des eaux

03/02/2017

Un dégât des eaux peut coûter cher. Au-delà de la perte, c’est un incident pénible qui vient perturber la tranquillité familiale. De la petite fuite qui ruisselle à l'inondation qui nécessite l’évacuation, l’eau est capable du pire. Comme toute avarie, mieux vaut prévenir que guérir ! Un dégât des eaux ne survient pas sans raison. C’est d’ailleurs la première étape effectuée par un plombier ou un expert en assurance : la recherche de la fuite. L’identification au plus tôt d’une fuite permet de grandement diminuer les dégâts, parfois même de n’avoir presque rien à réparer.

Agir immédiatement au moindre symptôme d’humidité

Les manifestations préalables peuvent être diverses. Une simple cloque sur un plafond, un plancher gonflé qui frotte sur une porte lors de la fermeture, une variation de la pression de l’eau, une chasse d’eau qui se déclenche toute seule, etc. Quel que soit le symptôme, il faut intervenir le plus vite possible à la moindre anomalie. En intervenant au plus tôt, les travaux de réparation ne vont concerner que la fuite en elle-même. Si vous tardez trop longtemps, les travaux devront englober les dégradations liées à l’eau. Si une fuite est colmatée rapidement, il ne sera peut-être pas nécessaire, par exemple, de refaire toute la peinture.

Comme une voiture, une maison s’entretient. Il faut donc être attentif aux moindres signes et procéder, en cas de suspicion d’une fuite, à des vérifications ou à des petits travaux.

L’eau et l’électricité ne font pas bon ménage

Lorsque malgré ces précautions, un dégât des eaux survient, il faut réagir le plus vite possible. S’il s’agit d’une fuite liée à une canalisation, il faut dans la mesure du possible procéder immédiatement à la coupure de l’arrivée d’eau. Il faut également veiller à sécher les surfaces inondées. Attention, si des équipements électriques ont été mouillés, il faut impérativement couper l’arrivée d’électricité, puis les débrancher pour les faire sécher. L’eau et l’électricité ne font pas bon ménage, les risques d’électrocution et d’incendie sont bien réels !

Il faut ensuite contacter son assurance habitation pour faire la déclaration de sinistre. Au-delà de la formalité administrative indispensable, la plupart des assureurs disposent d’un réseau de réparateurs agréés qu’ils pourront missionner pour intervenir chez vous. Bien souvent, l’assureur prend dans ce cas directement en charge le coût de leur intervention. Cela permet d’éviter une avance de frais, de payer une intervention hors de prix ou bien encore d’avoir une réparation de mauvaise qualité. Les prestataires des assureurs respectent des obligations qualité et, compte tenu de l’importance de leur agrément, veillent généralement à satisfaire leur client.

À lire également :