29 personnes ont trouvé cette actualité utile.

Votez pour cette actualité

Actualité

Angoulême 2020 : cap sur les berges

Angoulême 2020 : cap sur les berges

19/05/2015
Mis à jour le 13/02/2015

Angoulême surplombe la Charente. Elle lui doit son développement économique, mais elle a délaissé ses rives depuis plusieurs années. En 2012, la Ville a souhaité réparé cet oubli en présentant Angoulême 2020. Un schéma de cohérence et de programmation urbaine qui prévoit la reconquête des berges et la construction de nouveaux espaces de vie.

Le projet de la Ville pour Angoulême 2020

Reconnue ville d'art et d'histoire, la préfecture de la Charente jouit d'une réputation internationale grâce au célèbre Festival de la bande dessinée qui anime ses rues tous les ans à la fin janvier. Cependant, toute la ville ne profite pas de la même reconnaissance. Entre les quartiers situés sur le plateau, en hauteur, et ceux en contrebas, jusqu'aux rives de la Charente, il manque une idée d'ensemble. C'est à partir de ce constat que la Ville a lancé Angoulême 2020. Elle a confié au cabinet Atelier Cité Architecture le soin de réaliser le plan-guide de ce schéma de cohérence urbaine avec trois objectifs en ligne de mire : tourner la ville vers la Charente, rétablir les liaisons entre le plateau et le bas des remparts grâce à l'aménagement de nouveaux espaces de circulation, notamment piétons, et reconnecter les quartiers délaissés avec la ville et le fleuve.

Les quartiers concernés par Angoulême 2020

Angoulême 2020 vise à réhabiliter essentiellement cinq zones, au nord du centre-ville, situées de part et d'autres de la Charente :

  • le quartier Montauzier qui compte des friches d'anciens abattoirs et l'espace anciennement occupé par la piscine ;
  • la "place des Images" : un périmètre à définir à proximité de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image, entre la rue de Bordeaux et l'avenue de Cognac. Une zone qui concentrera les acteurs de l'image, comme le pôle image Magelis ;
  • l'îlot du port : entre la rue de Bordeaux et le boulevard Besson-Bey ;
  • l'îlot interquartiers : de la rue de Bordeaux jusqu'à la gare SNCF ;
  • l'îlot Saint-Jacques : projet de construction d'un pôle d'échanges multimodal (multipliant les modes de transports collectifs) et livraison de la médiathèque du Grand Angoulême en 2015.

Si Atelier Cité Architecture dessine l'Angoulême de demain, la Ville a confié le rachat de certains éléments fonciers à l'établissement public foncier de Poitou-Charentes. Le pôle Magelis, intégralement financé par les collectivités locales, est déjà propriétaire de nombreuses parcelles de l'îlot du port ou de la place des Images.

Les futurs éco-quartiers d'Angoulême 2020

Les préconisations du schéma de cohérence et de programmation urbaine tendent vers la construction de quartiers modernes où mixité et environnement seront les mots d'ordre. Le principe ? Réhabiliter les bâtiments classés et détruire les autres pour aménager des éco-quartiers. Ces lieux de vie compteront des logements et divers locaux commerciaux ou professionnels pour augmenter l'offre de services de proximité. La Ville, accompagnée d'Atelier Cité Architecture et du cabinet d'ingénierie Sémaphores, mise sur une « approche environnementale de l'urbanisme ». De nombreux espaces de circulation et des lieux d'échanges arborés agrémenteront ces éco-quartiers. Des promenades seront aménagées sur les rives de la Charente. Pour l'heure, premier concerné par ce grand projet urbain, l'îlot du port fait déjà l'objet de spéculations. Les Angoumoisins, en attente d'une modernisation de leur ville, espèrent beaucoup de la refonte complète de certains quartiers et de la création de places ombragées et ouvertes sur le fleuve. Même si les passerelles ou autres ascenseurs urbains présentés sur le plan-guide ne semblent pas la priorité. En 2020, en plus de l'art, Angoulême devrait offrir à tous ses visiteurs l'image d'une ville en harmonie avec son histoire.